ACCUEILBASEACTIONS  ACTUALITESMISSIONS  DONSPARTENARIATCONTACT

Adresse du siège:

18 rue de Gouëdic 22000 Saint Brieuc

Contact:

Alain Delbary :     0650729983         delbary74@wanadoo.fr

Alain Dufilhol :   dufilhol@wanadoo.fr

Jean Pierre Massin : 0296946802      massinjp@wanadoo.fr

Benoit Renaud :  benoit.renaud@wanadoo.fr

Jean Arthur Sérandour 0296429250   mj.serandour@orange.fr

Régine Hervé :    regine.rv@9online.fr

Sylvie  Caro : sylvie.caro@orange.fr



L'école de Gbahouete inaugurée le 12 janvier 2016

1 € récupéré en France,1 € pour les Béninois.

Voyage au Bénin du 29 Octobre  au 8 Novembre 2010

A la rencontre de l’ONG « Equilibre Bénin »

Claire De Baracé -Yvette Gautier-Coiffard


Claire De Baracé effectue son troisième voyage au Bénin et connaît bien l’ONG « Equilibre Bénin »

Yvette Gautier-Coiffard se rend pour la première fois au Bénin.


En 2010, lors des Journées Nationales de l’ANECAMSP, le coordinateur de l’ONG, Yves Dokou, devait effectuer un voyage en France et, à cette occasion, un stage d’un mois au CAMSP de St Brieuc. Malgré les nombreuses démarches de Claire et de l’ANECAMSP, son visa lui a été refusé par la France. Ce fut là le point de départ de la décision d’aller à sa rencontre au Bénin.


De plus l’ONG « Equilibre Bénin » nous avait fait part de difficultés financières entravant son activité et pesant même potentiellement sur sa survie. Dans le même temps, l’association « Equilibre Bénin France » n’était plus qu’une coquille vide, plus d’adhérents, plus de budget, plus de vie associative.


Seule Claire, avec volonté et persévérance, assurait des collectes de matériel (lunettes, matériel orthopédique…) ainsi que de ventes d’artisanat ( colliers fabriqués par l’ONG lors des réunions et des journées des CAMSP et de l’ANECAMSP entre autres…).


L’objectif de ce voyage était donc d’apporter aide, matériel et soutien moral à «  Equilibre Bénin » et d’envisager avec les béninois les solutions pour redynamiser les actions en faveur des enfants.


Rappelons tout d’abord l’histoire de cette ONG et son originalité la « Réadaptation à base communautaire » « RBC ».

Fondée en 1996 par Constance FACIA, l’ONG « Equilibre Bénin » s’est donné pour mission d’assurer à toute personne diminuée physiquement, psychologiquement et socialement, un équilibre physique, mental et social.


Programme Handi-Insertion

Centre de rééducation et d’accompagnement des personnes handicapées (CeRAPH)

Centre Socio-Educatif et culturel Trait d’Union (CSEC-TU)

Parrainage (Handi-Insertion)

Education intégrée

Vacances intégratrices

e- journal « trait d’union »


Toutes ces activités caractérisent le programme «  Handi Insertion » décrit dans le dossier de présentation de l’ONG  « Equilibre Bénin ». Voir pièce jointe.

Lors de ses voyages précédents en 2007 et en 2009, Claire a pu constater le dynamisme et la vitalité de cette ONG : nombreux enfants suivis, implication et engagement des salariés et des bénévoles, projets bien conçus, bien rédigés et souvent retenus à titre d’exemples. Elle a participé à des actions de formation et, en 2009, avec l’aide de l’ergothérapeute Thérésa Petit, du CAMSP de St Brieuc à l’installation d’enfants IMC et polyhandicapés grâce à la fabrication de sièges adaptés en bois, cuir et mousse à partir de fournitures locales.  Elles ont pu suivre des visites à domicile, participer à l’espace rencontre, suivre les actions d’intégration scolaire…


Cette ONG, soutenue par Handicap international a servi de modèle pour de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Le charisme et l’engagement de la fondatrice Constance FACIA a joué un grand rôle dans cette réussite et dans la diffusion des idées de la réadaptation à base communautaire La « RBC ».


Le problème actuel, qui n’est pas propre à l’ONG « Equilibre Bénin », vient du désengagement financier des grands organismes internationaux et des puissantes ONG qui offrent à certaines périodes de substantielles subventions permettant le fonctionnement des structures et qui se retirent d’un jour à l’autre laissant les petites ONG à l’abandon. De plus, dans la politique actuelle de ces organismes l’octroi de subventions est lié à des projets ponctuels et ne peut en aucun cas être destiné aux frais de fonctionnement et surtout au paiement des salaires du personnel de l’ONG.


L’ONG « Equilibre Bénin » a ainsi été subventionné à hauteur de 47 000 000 de F CFA par an de 1999 à 2003 par « Handicap International » qui a exigé une logistique pérenne de secrétariat et comptabilité et qui s’est retiré brutalement et complètement pour aller sur le front des mines antipersonnelles …Le personnel est resté mais quid pour le financement ?


Notre voyage se situe dans ce contexte d’importants problèmes financiers dont nous n’avions pas mesuré l’ampleur ni l’impact vu de France.

L’accueil africain a été toujours aussi chaleureux et fraternel.

Nous avons été hébergées chez Constance FACIA qui a pris sa retraite et qui souffre de problèmes de santé. C’est la présidente d’honneur de l’ONG « Equilibre Bénin » D’entrée elle nous a fait part de ses préoccupations, les salariés n’ont pas été payés depuis 4 mois, les arriérés de cotisations sociales sont importants, les caisses sont vides et cela impacte sur le travail, pas de carburant pour les déplacements…Les subventions demandées et perçues pour 2010 sont insuffisantes pour finir l’année. L’ONG ne produit pas d’activités génératrices de subsides…ce qui nous mettrait en faillite vu de France, mais au Bénin les fonctionnaires peuvent parfois attendre leurs salaires pendant des mois, quant aux arriérés de cotisations sociales …. Ce qui fait que certains fonctionnaires ne peuvent pas toucher leur retraite en totalité.


Donc la situation est grave mais pas désespérée !


Plus grave, d’après Constance, les salariés et les bénévoles sont démoralisés et se désinvestissent. Il est vrai qu’il faut bien qu’ils aillent ailleurs chercher dans un travail complémentaire des subsides pour nourrir leur famille…


Notre action pendant ces 10 jours auprès de l’ONG « Equilibre Bénin » a consisté dans une étude des problèmes et un accompagnement de recherche de solutions pour pérenniser l’ONG, cette ONG ancienne, expérimentée, le phare e la « RBC » pour l’Afrique de l’Ouest pendant des années.


Les  problèmes sont de deux ordres : financiers décrits plus haut de fonctionnement liés à la démoralisation du personnel.


Nous avons travaillé avec la nouvelle et remarquable présidente Rizicatoulaï ADEBO, avec le coordinateur Yves DOKOU, et avec l’équipe au complet , secrétaire, comptable, coordinateur adjoint, Kinésithérapeute, et avec une jeune volontaire belge.


 La première réunion a permis d’analyser les problèmes à partir des tâches réalisées, en cours ou non effectuées pour chacun. Beaucoup d’honnêteté dans ce travail et des pistes de solution. Puis les problèmes budgétaires ont été exposés dans leur accablante réalité. Chacun est reparti pour réfléchir, le dimanche laissant un répit à tous.

Les solutions envisagées :

- diminution des dépenses,

- recherche de subventions auprès d’organismes.


L’ONG « Equilibre bénin » s’est engagé à payer aux salariés les arriérés de salaire et a pris l’engagement de nouveaux contrats réduisant de moitié les charges de personnel qui passe à mi temps. Si l’activité reprend et surtout si le financement le permet, un réajustement des temps de travail sera envisagé. Cela traduit de fait l’existant puisque, les salariés de l’ONG effectuaient déjà un travail alimentaire sur leur temps de travail comme il est courant en Afrique. Ils seront donc payés sur la base des heures réellement effectuées.


Par ailleurs une nouvelle campagne de sensibilisation au dépistage précoce est prévue pour faire venir de nouveaux enfants et nouvelles familles au centre par une mobilisation de tous. De même la campagne d’intégration scolaire repart. Il faut noter que la rentrée date du 4 octobre au Bénin.

Les vacances intégratrices ont bien eu lieu cet été mais à mi journée pour ne pas avoir à nourrir les enfants le midi faute de ressources.

Nous avons effectué deux journées de consultations passionnantes au cours desquelles de nouvelles installations ont été prévues pour les enfants, sièges « vivomé » ce qui veut dire siège « à l’aise » en Fon. Nous y avons également fait un travail commun avec les bénévoles qui «  massent » les enfants à l’africaine avec du beurre de karité diminuant d’ailleurs par là les déformations orthopédiques de ces jeunes enfants. Nous avons essayé prudemment d’introduire quelques notions d’éducation motrice en présence des parents très intéressés. Nous avons fait aussi quelques rangements et classement des différents matériels collectés par Claire qui a apporté quelques 250 paires de lunettes. Certains matériels peuvent être donnés aux enfants ou prêtés, ou loués ou même, si besoin, vendus pour fournir des subsides à l’ONG.


Nous avons également visité un enfant polyhandicapé à domicile. Un gros problème se pose celui de la dénutrition de ces grands polyhandicapés, microcéphales. Un atelier de nutrition avec les mères va être mis en place par la jeune volontaire belge.


Pour le financement deux pistes ont été explorées :

celle de la mobilisation béninoise génératrice de subsides, microcrédit, vente d’artisanat, achat, stockage et revente de produits alimentaires, vente de parcelles appartenant à l’ONG, vente des lunettes par Yves qui rachète en partie le stock apporté, appel à la générosité des béninois dans les églises, auprès de donateurs (Rotary, industriels…) à l’instar de ce qui se fait en France par les associations de parents d’enfants handicapés…


celle de la demande de subventions : ministères, UNICEF, USAID, OXFAM.. Nous avons été reçues seulement par L’UNICEF et par OXFAM, nous avons fait antichambre longtemps devant la porte du ministère et de USAID.


L’UNICEF a pour thème prioritaire de ses actions «  l’équité » en ce sens le travail sur l’intégration scolaire des enfants handicapés l’intéresse. Une programmation en 2011 à mi chemin de leur programme peut permettre d’envisager peut être un financement pour l’ONG.


L’OXFAM se restructure et a donné son plein appui à l’ONG « Equilibre Bénin » avec en complément une liste d’organismes à solliciter. Elle s’intéresse aussi à la scolarisation des enfants handicapés PASEB


Nous sommes allées accompagner la présidente et les coordinateurs à ces démarches officielles et ce travail va se poursuivre même si ce n’est pas payant immédiatement cela va l’être à long terme.


Partout l’ONG est reconnue comme un partenaire fiable pour la « RBC ». La présidente a remarquablement présenté l’ONG et les coordinateurs les projets très bien écrits et recevables par des organismes internationaux.


La Fondation de France a déjà subventionné un projet de dépistage et de prise en charge précoce ;


Ce que l’on peut faire vu de France :


Dans un premier temps il est bon de voir comment va se mettre en place la mobilisation des acteurs béninois, relancée par notre présence, par le bilan des problèmes effectué, et par les solutions envisagées. Il existe en effet de nombreuses pistes à explorer et il faut que les enfants puissent accéder à l’ONG « Equilibre Bénin ».


Dans un deuxième temps il faudrait relancer l’Association »Equilibre Bénin France » qui existe, qui a ses statuts mais qui est au point mort en ce moment. A l’intérieur de l’ANECAMSP il existe des forces qui pourraient se mobiliser, avoir des idées, des pistes pour obtenir des subventions. Même modestes, les petits ruisseaux font les grandes rivières…


Alors MERCI d’y réfléchir et de nous donner un coup de main pour éviter que cette ONG si pionnière dans le domaine de la « RBC » ne sombre dans l’oubli et la déshérence.